93220 Gagny

Notre histoire

L'association Essor93 a été créée en 1972,
sur proposition du directeur de la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales) de l’époque.
De jeunes bénéficiaires des prises en charge de l’Aide Sociale à l’Enfance sont sollicités et se réunissent pour fonder l’Association
d’Entraide des Pupilles et Anciens Pupilles de l’Etat de la Seine Saint Denis.

En effet ce jeune département créé en 1968,

doit se doter d’une structure associative au regard du texte de loi du 15 avril 1943 et de son article 18 qui obligent : « ……les départements et régions de créer une ADEPAPE… ».

Intro
Cette volonté est réaffirmée en 1946 dans l’instruction du Ministre de la Santé Publique qui insiste sur : « …la nécessité de mettre sur pied une véritable association avec des administrateurs issus des prises en charge… ».

En 1953 un nouveau décret institue l’obligation de financement via une subvention de fonctionnement. Deux décrets de 1955 et 1967 fixent la répartition des subventions entre l’état et les départements. Pour terminer ce chapitre la loi du 22 juillet 1983 consacre le transfert de compétence vers les départements de la protection de l’enfance, gérée jusque-là par l’Etat.

Les missions historiques de l’ADEPAPE s’orientent autour de l’entraide et du soutien en direction des pupilles et anciens pupilles et se concrétisent par l’accès aux centres de vacances, la mise en place de permanences sociales, d’interventions financières, d’accompagnement dans l’accès aux structures d’hébergement et du soutien au relogement.

Mais n’oublions pas que l’activité première de nos associations est centrée autour des Pupilles et des Anciens Pupilles de l’Etat qui se traduit par sa participation aux Conseils de Famille, régis par les articles L. 224-1 et R. 224-1 à R. 224-25 du Code de l'action sociale et des familles, et aux Commissions d’Agrément régis par les articles du Code civil et du Code de l’Action Sociale et des Familles. Depuis la loi du 14 mars 2016, relative à la protection de l’enfance, une nouvelle instance est créée pour permettre une évolution du statut de l’enfant confié, trop immuable pour de nombreux spécialistes et professionnels de l’enfance. Il s’agit de Commission d’Examen de la Situation et du Statut des Enfants Confiés, dans laquelle siège les représentants des ADEPAPE.

Dans les années 1990, ESSOR 93 signe une convention tripartite (Etat, Conseil général et l’association) lui permettant de développer un parc hébergement propre à son activité. Le versement de « l’Allocation pour le Logement Temporaire » (ALT), s’appuie sur la loi relative à la lutte contre les exclusions, dite « Loi BESSON » et va permettre, dans un premier temps, l’accueil d’anciens bénéficiaires sur du logement social. Puis petit à petit ESSOR 93 s’ouvre à l’hébergement des personnes sous contrat avec le service de l’Aide Sociale à l’Enfance.

Cette collaboration marquera l’entrée d’ESSOR 93 dans une ère moderne concernant l’hébergement et l’accompagnement qu’elle propose à son public qui se matérialisera en 2004 par son agrément « d’établissement jeune majeur » doté d’une capacité de 92 places.

En 2013, consécutivement à un constat partagé, le département propose la mise en place d’une convention triennale, qui se substitue à l’agrément obtenu en 2004. Ce mode de contractualisation, perdurera jusqu’à l’année 2021. Dans ce laps de temps, la direction d’ESSOR 93 et les services du département travailleront à la rédaction d’un « Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens » (CPOM), qui sera mis en place dans le premier trimestre 2022.

Notre association engage à partir de 2011, une démarche de reconnaissance de ses compétences et obtient ainsi 3 agréments, dont les premiers sont relatifs à son activité générale d’hébergement et de suivi des publics. C’est ainsi qu’elle est reconnue au titre de :
Complémentairement elle obtient au titre de :
Dans cette continuité d’inscription dans sa démarche de modernisation et d’adaptation,

ESSOR 93 ouvre fin 2014, un service dénommé « Culture, Sport et Loisirs ». L’objectif est de pouvoir offrir aux personnes qu’elle accompagne, une ouverture sur le monde extérieur permettant de lutter contre toute forme de replis identitaire ou communautaire.

Le versant culturel,

Nous conduit à solliciter la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), pour obtenir l’agrément « Jeunesse et éducation populaire ». Après avoir satisfait aux obligations préalables (modification des statuts de l’association pour mise en conformité avec les valeurs de l’éducation populaire), ESSOR 93 obtient cet agrément en 2016.

Ce service doit aussi proposer une « bouffée d’oxygène hors prise en charge », pour permettre de se ressourcer.
En 2017,
Nous nous ouvrons vers d’autres publics, relevant des compétences de l’Etat. Il s’agit d’héberger et de reloger des familles, présentent depuis longtemps à l’hôtel par le bais du 115, dans toutes les formes de compositions familiales. C’est ainsi que dans le cadre d’un appel à projet lancé par la Direction Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement (DRIHL), ESSOR 93 a répondu à la mise en place d’un dispositif d’accueil alternatif à l’hôtel (ALTHO).

Agréée dans un premier temps pour l’accueil de 34 personnes, nous avons en 2018 poursuivi le développement de ce dispositif, en bénéficiant d’une extension doublant notre capacité d’accueil. Depuis 1972, nos moyens se sont accrus, nos services se sont professionnalisés pour devenir plus pertinents, plus efficaces plus adaptés aux besoins ressentis et exprimés par les publics qui nous sollicitent.

Durant toutes ces années,
Nous ne nous sommes jamais départis de cette idée forte : l’association des personnes accueillies en protection de l’enfance du 93 appartient à tous ceux qui ont bénéficié des prises en charge de l’A.S.E de Seine Saint Denis. Elle est à leur service et ne trouve la justification de ses actions que dans le soutien qu’elle apporte au quotidien à ses usagers, pour leur permettre d’atteindre une autonomie suffisante pour accéder à une vie sociale épanouie et un statut de citoyen.

Toutes les actions engagées, tous les moyens mis en œuvre, toute l’énergie développée par son conseil d’administration et ses salariés restent et demeurent directement inscrits dans cette idéologie. Nous sommes des acteurs impliqués sur ce territoire de la Seine-Saint-Denis depuis plus de cinquante ans et poursuivons quotidiennement nos mobilisations pour que vive un tissu associatif dynamique et solidaire au service des personnes les plus fragiles et les plus en difficultés.